Trois secondes

Dans la trilogie des Cantos d’Hypérion, Dan Simmons, l’auteur, parle d’une messie, Énée. Son message de liberté dérange les pouvoirs établis, de sorte qu’elle est constamment pourchassée par les forces de l’ordre, de planète en planète. Elle n’a qu’une toute petite avance sur elles et parfois, tout ce qu’elle a le temps de faire quand elle se dépose sur une planète, est d’aller rencontrer les multitudes qui attendent sa Parole et de leur dire seulement, et tout simplement, avant de repartir l’instant d’après…

« REFAITES VOS CHOIX »

Ce qui me donne le vertige dans cette phrase, c’est l’immensité de la chose. Trois mots seulement, une présence de trois secondes. Une foule affamée de vérité, un rassemblement de milliers de personnes, une jeune femme qui prend la parole et qui dit « refaites vos choix », et qui repart…

On est des êtres d’habitude pour la plupart et on avance dans la vie comme sur des rails sans remettre nos choix en question. Mon ami Michel me disait ce matin que la dépression est une excellente chose, car elle est un arrêt forcé qui nous oblige à réexaminer notre vie en profondeur. À refaire nos choix… Ce n’est pas confortable du tout. Mais un coup qu’on y est, on sait tout de suite qu’on est à la bonne place.

Qu’est-ce que refaire nos choix?

Par exemple, mon travail. Concepteur de logiciels, je fais aussi le support aux utilisateurs. Donc à chaque fois que mon téléphone sonne entre 9 et 17 heures, c’est pour un problème. Rarement une bonne nouvelle. À la longue je peux vous dire que ça use son homme. Ma relation avec mon travail en est une d’amour et de haine. J’oublie parfois que j’ai choisi ce métier, sans trop savoir dans quoi je m’embarquais. Quand je deviens présent au choix que j’ai fait, le choix originel, je deviens aussi présent aux inconvénients qui l’accompagnent forcément.

C’est la même chose dans ma relation de couple. Choisir, c’est renoncer. Il n’y a pas de relation de couple parfaite, mais si on reste présent aux raisons qui ont motivé notre choix originel, il devient beaucoup plus facile de composer avec ce qui nous apparaît comme des inconvénients dans les inévitables moments de tension, pendant le temps où ces moments de tension durent.

1 réflexion sur “Trois secondes”

  1. J’ai aimé ton partage René, l’image de cette femme qui voyage de planète en planète pour livrer un message super important, c’est inspirant…parfois dans mon cas, je refais trop souvent mes choix et ça c’est étourdissant!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus récents

Je cherche une relation qui comblera mes besoins

Notre constat des conférences est que les gens aiment bien nous écouter, mais peu sont prêts à passer à l’action. La lecture d’un article de magazine a peut-être apporté un élément de réponse. Sur six personnes interrogées dans l’article, une seule mentionne

Lire la suite »

Les porcs-épics célibataires

Sais-tu comment deux porcs-épics s’accouplent? — Pré_cau_tion_neu_se_ment — Si tu es célibataire, es-tu un porc-épic? Full armure, pour ne pas te faire mal? ET espérer rencontrer quelqu’un qui marche dans la vie avec sa garde baissée? Et qui va se révéler à

Lire la suite »

Tous les gars intéressants sont déjà pris

Combien de fois ai-je entendu ces mots! Vous savez quoi? De guerre lasse, j’admets enfin que vous avez raison mesdames. Tous les gars intéressants sont déjà en relation, ou ne veulent pas l’être, ou sont homosexuels. Voilà, je l’ai dit. Pendant des

Lire la suite »
Retour en haut