Les relations toxiques

Une relation toxique survient quand une ou les deux personnes d’un couple priorisent l’amour au détriment des 3 bases d’une relation saine: le respect, la confiance et l’affection. – Mark Manson

Ça peut vous sembler tordu, mais l’amour ne devrait pas être la raison qui vous attache à une relation, parce que l’amour brouille votre jugement par rapport à ces trois bases. 

Si vous priorisez l’amour aux dépens du respect, vous allez tolérer d’être traité comme une carpette. Si vous priorisez l’amour aux dépens de la confiance, vous allez tolérer le mensonge et l’infidélité. Si vous priorisez l’amour aux dépens de l’affection, vous allez tolérer une relation froide et distante.

Peu importe les raisons pour lesquelles vous tolérez de telles relations, elles mènent toutes à l’abus. Examinons quelques types de relations toxiques.

Régler ses comptes

En 2001, François découvre l’internet. Il trouve aussi un courriel qui est une demande d’amitié de la part d’une inconnue. Ne comprenant pas comment cette inconnue a eu son adresse, il répond et, progressivement, se prend au jeu: elle est gentille, disponible et comprend très bien la frustration de François de ne plus avoir la compagne qu’il avait avant les enfants. Les propos deviennent intimes et bientôt François ne peut guère résister à ce flirt à distance où il trouve ce qui lui manque dans sa relation avec Louise: les conversations piquantes, le jeu de la séduction, le batifolage.

Par hasard, Louise découvre le tout et pète les plombs. La confiance est brisée, son cœur également. Elle affirme se dévouer corps et âme à ses enfants et pendant ce temps-là, monsieur la trompe. Il ne pense qu’à son joujou, l’ingrat. “Il prétexte son travail pour passer du temps avec une autre au lieu de me supporter et de comprendre que je ne peux pas être disponible comme avant, ni tout faire. Que les hommes sont injustes! Prêts à nous mettre de côté parce qu’on ne s’occupe pas assez d’eux!”

François et Louise deviennent colocataires dans leur propre maison. Peu à peu, François s’autojustifie cette aventure en tenant Louise responsable de tout ça: c’est son manque de disponibilité au sexe qui est responsable. D’amoureuse, elle est devenue une mère à temps plein. Voilà pourquoi.

Lentement, François réalise quand même les conséquences de son escapade. Louise n’en démord pas et leur relation est sur la glace depuis plusieurs semaines. L’amertume a fait place à l’inquiétude, puis au désespoir. Il entreprend des conversations avec Louise où il reconnaît ses torts, est prêt à faire une thérapie, lui demande pardon. À chaque fois que ce sujet est abordé, François se rend compte qu’il se fait ramasser par Louise, qui lui ramène à chaque fois avec colère la peine causée, son absence totale de confiance en lui. François marche sur des œufs, il n’est plus que l’ombre de lui-même. Partis la spontanéité, le sens de l’humour. François est un pécheur condamné jusqu’à la fin de ses jours, sans espoir de pardon. Louise est écorchée et ne peut plus faire confiance aux hommes.

François et Louise sont dans une relation toxique. Incapable de passer par-dessus son chagrin, Louise a entrepris de démolir François à petit feu. Chaque remarque blessante, chaque fois qu’elle ramène le passé à la surface, est bien peu de chose eu égard à la peine qu’il lui a causée. Ainsi pense-t-elle.

Ce faisant, elle se trouve tout à fait justifiée de porter son attention sur le passé au lieu de composer avec le présent, sans se rendre compte qu’elle manipule François à se sentir constamment prisonnier de son passé. Louise ne sait pas comment composer autrement: elle est dans une impasse. Le seul moyen qu’elle a trouvé est de lui ramener le passé en pleine face.

Cette rigidité de comportement va emporter la relation, car personne ne peut vivre constamment avec un rappel des fautes commises sans se sentir en prison, d’une façon ou d’une autre. Ce n’est qu’une question de temps avant que François se rende compte que peu importe à quel point il fera amende honorable, ça ne servira à rien. S’ensuivra une montée de rancœur où François va commencer à balancer à la tête de Louise toutes les promesses qu’elle aussi a brisées. La spirale des reproches mutuels va commencer, avec surenchère pour prouver à l’autre une plus grande culpabilité que la sienne. Cette spirale va bien sûr occuper de plus en plus de place, de plus en plus de temps, jusqu’au moment où ils vont suffisamment se haïr pour se séparer avec fracas.

Que faire?

Il est important de réaliser que si vous avez choisi à priori d’être avec cette personne, vous avez aussi choisi d’être avec son passé et ses comportements. Le passé ne peut être changé. Les comportements, si. Si vous créez l’espace et prenez les moyens pour que ça puisse arriver. Si vous n’acceptez pas ses comportements, en fin de compte vous n’acceptez pas votre partenaire. Si quelque chose vous a dérangé tant que ça il y a un an, vous auriez dû composer avec ça il y a un an. 

Si vous finissez par être en mesure de composer avec l’événement, de grâce, dorénavant laissez le passé à sa place, sinon vous ouvrez vos vieilles blessures à chaque fois et ne pouvez guérir. Mais ça, vous l’avez déjà compris.

Comportements de jalousie “amoureuse”

André et Sophie sont beaux à voir. Dans la trentaine, ils sont populaires, ont beaucoup d’amis et ont une vie sociale bien remplie. Le hic est qu’André a beaucoup de mal à composer avec le fait que les hommes tournent autour de Sophie comme des mouches. Comme elle travaille dans le milieu du cinéma, elle est en relation fréquente avec ce type d’hommes. André ne peut pas s’empêcher de parfois regarder les textos de Sophie et ses courriels quand elle a le dos tourné. Il est convaincu qu’elle est fidèle à leur engagement fondé sur l’exclusivité, mais c’est plus fort que lui, il est convaincu que ce n’est qu’une question de temps, avec une telle coterie de beaux mâles, avant que Sophie traverse le Jourdain pour aller brouter à d’autres pâturages. Il ne peut s’empêcher parfois de lui reprocher d’être trop amicale, d’avoir un langage corporel invitant, etc.

Plusieurs personnes considèrent ce comportement sain, comme une manifestation d’affection, et avancent qu’un minimum de jalousie est une preuve d’amour.

Un minimum, je comprends et suis d’accord. Mais qui peut définir un minimum? Ce que j’ai décrit dans les précédents paragraphes est obsessif, contrôlant et manipulateur. En transmettant un message teinté de manque de confiance, cela crée inévitablement un drame et de la méfiance. C’est étouffant d’être la personne qui reçoit “ces preuves d’amour”. Si mon partenaire ne peut me faire confiance quand je suis entourée, cela signifie que je suis à ses yeux soit menteuse, soit incapable de contrôler mes impulsions.

Que faire?

Faire confiance. Ça peut sembler radical, parce qu’une certaine mesure de jalousie est normale. Cependant, une jalousie excessive et des comportements contrôlants sont des signes que vous avez un problème d’estime de vous-même. J’ai lu quelque part que la jalousie part du sentiment d’être comparé. Si c’est votre partenaire qui vous compare à d’autres, vous avez un sérieux problème de couple. Si par contre, c’est vous qui vous comparez aux autres en présumant que vous ne faites pas le poids (sinon, à vos yeux, votre partenaire ne ferait rien pour vous mettre dans tous vos états par ses comportements), vous avez un problème. Vous avez un problème quand c’est la faute de l’autre et non de votre faute: c’est votre problème. Habituellement, les personnes jalouses sont les dernières à reconnaître que le problème vient d’elles. Vous devriez vous attaquer à ce problème d’estime avant que votre partenaire adopte des comportements qui vous prouveront que vous aviez raison d’être jaloux. Vous ne vous apercevrez même pas que vous avez créé de toute pièce un contexte qui vous justifiera éventuellement d’être jaloux. Finalement, vous allez créer un nouveau monstre qui est la preuve qu’on ne peut faire confiance aux hommes (ou aux femmes selon le contexte). 

Tout donner

Tous ces gens qui s’investissent à fond dans leur relation et qui donnent sans compter. Trouvez le billet J’ai tout donné (et ça n’a rien donné) pour voir ce qui se cache sous cette générosité déguisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus récents

Je cherche une relation qui comblera mes besoins

Notre constat des conférences est que les gens aiment bien nous écouter, mais peu sont prêts à passer à l’action. La lecture d’un article de magazine a peut-être apporté un élément de réponse. Sur six personnes interrogées dans l’article, une seule mentionne

Lire la suite »

Les porcs-épics célibataires

Sais-tu comment deux porcs-épics s’accouplent? — Pré_cau_tion_neu_se_ment — Si tu es célibataire, es-tu un porc-épic? Full armure, pour ne pas te faire mal? ET espérer rencontrer quelqu’un qui marche dans la vie avec sa garde baissée? Et qui va se révéler à

Lire la suite »

Tous les gars intéressants sont déjà pris

Combien de fois ai-je entendu ces mots! Vous savez quoi? De guerre lasse, j’admets enfin que vous avez raison mesdames. Tous les gars intéressants sont déjà en relation, ou ne veulent pas l’être, ou sont homosexuels. Voilà, je l’ai dit. Pendant des

Lire la suite »
Retour en haut