Je veux une relation simple

J’assistais dernièrement à une réunion à laquelle participaient une poignée d’hommes réunis autour du thème des relations amoureuses. Trois participants célibataires ont exprimé désirer une relation “simple”. Ça m’a intrigué, j’ai demandé qu’on m’explique.

Selon eux, dans une relation simple il n’y a pas de tirage de cheveux, pas de hausse de voix, pas de disputes, où on m’accueille tel que je suis. J’ai le goût d’un câlin, elle va me donner un câlin. J’ai besoin de sexe, elle va me donner du sexe. Vous voyez un peu le portrait… Ce sont tous des types qui ont bourlingué, donc qui ont eu le temps de se faire varloper quelques fois dans leur vie. Ils m’ont apparu découragés, comme des gens qui ont bien essayé et tout aussi bien failli leurs relations. Des gars qui ne savent pas par quel bout prendre le bâton.

C’est comme si j’entendais de leur part quelque chose comme “j’ai tout essayé et je ne sais plus quoi faire; je n’y comprends plus rien”. Je soupçonne qu’un besoin moins avouable se cache derrière ce désir de simplicité: « ce serait vraiment simple si tu t’adaptais à moi ». On revient à la case départ: j’aimerais être en relation sans faire d’effort. C’est bien assez compliqué comme ça. Apprendre à être en relation? Pas encore retourner à l’école? Ça finira donc jamais?

Je n’ai surtout pas le goût de leur dire “ne lâchez pas, il y a quelqu’un pour vous quelque part”, car ce serait entretenir de faux espoirs.

La personne qui correspond à leur vision de la simplicité n’existe pas. C’est comme si on cherchait quelqu’un avec un manteau de simplicité. La simplicité ne peut pas être trouvée, parce que c’est un attribut de relation qui se développe, qui s’apprend (souvent à la dure). Ce n’est pas quelque chose qu’on peut désirer de quelqu’un, c’est quelque chose qui s’apprend à deux et surtout qui se mérite, à force de régler nos différends, notre passé, nos plans d’avenir divergents, etc. La simplicité n’existe pas dans les affrontements inévitables de toute relation qui veut s’en aller quelque part. Elle se manifeste quand les deux personnes du couple prennent la responsabilité d’être heureuses pour eux d’abord au lieu d’espérer que l’autre fasse leur bonheur.

La relation “simple” aboutit quand dans le chemin de notre vie à deux on a enlevé tous les cailloux, ce qui est impossible. Dans ce contexte, elle se pointe le bout du nez seulement à partir du moment où on a suffisamment enlevé de gros cailloux pour ne pas se tordre le pied à chaque pas. C’est un travail de tous les jours, jamais tout à fait terminé. Mais ô combien gratifiant!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus récents

Je cherche une relation qui comblera mes besoins

Notre constat des conférences est que les gens aiment bien nous écouter, mais peu sont prêts à passer à l’action. La lecture d’un article de magazine a peut-être apporté un élément de réponse. Sur six personnes interrogées dans l’article, une seule mentionne

Lire la suite »

Les porcs-épics célibataires

Sais-tu comment deux porcs-épics s’accouplent? — Pré_cau_tion_neu_se_ment — Si tu es célibataire, es-tu un porc-épic? Full armure, pour ne pas te faire mal? ET espérer rencontrer quelqu’un qui marche dans la vie avec sa garde baissée? Et qui va se révéler à

Lire la suite »

Tous les gars intéressants sont déjà pris

Combien de fois ai-je entendu ces mots! Vous savez quoi? De guerre lasse, j’admets enfin que vous avez raison mesdames. Tous les gars intéressants sont déjà en relation, ou ne veulent pas l’être, ou sont homosexuels. Voilà, je l’ai dit. Pendant des

Lire la suite »
Retour en haut